Parcours entrepreneurial de El-mi iradj SANNI : un exemple de réussite pour la jeunesse africaine

« Seuls ceux qui prendront le risque d’aller trop loin découvriront jusqu’où on peut aller »T.S ELIOT

Cc mes loulous, vous allez bien ? Tellement contente de vous retrouver à nouveau…Comme je vous l’avais annoncé dans mon précédent article https://shesabrii.wordpress.com/2019/09/05/hommage-a-mes-22-ans/, je suis de retour avec mes publications.

Le mercredi 04 Septembre 2019, je discutais avec l’une de mes connaissances. Vous l’aurez bien deviné, il s’agit de El-mi iradj SANNI , je vous avais soufflé son nom dans mon dernier article.

C’est une personne avec laquelle j’aime vraiment beaucoup discuter. En fait, il m’inspire et il a une fois déjà été à ma place.

Entourez-vous des bonnes personnes dans votre vie

Comme vous le savez tous, ma passion pour l’écriture, mon talent pour la créativité m’ont poussé à créer ma propre entreprise il y a tout juste un mois. Je vous avais même raconté l’histoire dans l’un de mes articles déjà publié : La palpitante histoire de ma toute première entreprise : https://shesabrii.wordpress.com/2019/07/22/la-palpitante-histoire-de-ma-toute-premiere-entreprise-mondukpe-publicizes/

Vous savez, je ne suis qu’à mes débuts, donc ce n’est pas si facile et si on n’as pas une forte mentalité et si on ne s’entoures pas des bonnes personnes, il est facile de répondre à l’appel du découragement.

Au cours d’une discussion, El miradj m’a demandé comment allaient mes activités et à moi de lui répondre que parfois l’envie de tout laisser tomber et de tout abandonner est très forte. Je vous laisse une petite capture de la réponse qu’il m’a donnée sur Whatsapp :

Voyez-vous les amis, l’importance de s’entourer des bonnes personnes ? Vous voulez que j’échoue avec lui dans mon entourage ? Oh non, impossible !

Bref ! revenons à nos moutons : de discussions en discussions, il a commencé par me raconter son histoire. J’ai été subjuguée ! Et je me suis dit que si son histoire m’a aidée, c’est qu’elle pourrait en aider des milliers d’autres dans le monde.

C’est ce qui explique la rédaction d’un article sur lui. Je vous amène donc à la découverte de l’une des personnes les plus importantes et influentes de mon entourage.

El-mi iradj SANNI, qui est-il ?

El-mi iradj SANNI est un jeune africain originaire du Bénin. Il a eu un baccalauréat scientifique. Il obtient sa licence professionnelle en Agronomie option : Production Animale à l’université africaine de technologie et de management (UATM/GASA formation) Cotonou (Rep du Bénin) en 2016.

Aujourd’hui c’est un entrepreneur, technicien en Agronomie, Directeur exécutif de Adiyeaba une start up qui développe des couveuses d’œufs connectés à internet .

Adiyeaba, qu’est-ce que c’est?

Tout a commencé en 2012 après l’obtention de son Bac. Il cherchait dans quelle filière se spécialisé. Il alla alors déposer un dossier à la FSA (Faculté de Science Agronomique).

Malheureusement il n’a pas été retenu parcequ’il n’avait pas une bonne mention. Pour ne pas perdre l’année, il décida alors d’aller s’inscrire dans une école privée UATM/GASA formation.

Vous savez les écoles privées chez nous ici au Bénin souffre d’un stéréotype : on dit souvent que ceux qui font les écoles privées n’ont rien dans la tête etc.

Nouveau coup dur pour lui. Il s’est demandé comment faire pour être accepté. Il décida alors de changer les choses et de prouver aux autres qu’on peut bien faire une école privée et en sortir gagnant.

Un jour, un de ses camarades lui a parlé des couveuses, disant que c’est très cher et qu’au Bénin, on peut connaitre le nombre de personne qui en possède. Et il a fait :<< Ah bon ! Une couveuse, ça fait quoi et ça sert à quoi ? >>.

Il a ainsi commencé par faire des recherches sur les couveuses. Internet, YouTube, il a utilisé tout ce qui pouvait lui permettre d’enrichir ses connaissances sur les incubateurs d’oeufs. Il s’est même référer à ses cours sur la thermodynamie. Toute sa passion est venue de là.

Il a commencé avec dix mille francs CFA seulement soit 16 euros

Avec ses dix mille francs, il s’est approprié des frigos récupérés , il a acheté un peu de tout. Tout ce qu’il lui fallait pour conçevoir lui-même la couveuse même si ce n’était pas performant. Il voulait juste avoir un résultat, un résultat !

À la fin de l’année académique, il a eu le déclic. Il a fait ses premières expériences et a obtenu des poussins.

Imaginez sa joie !

Quelqu’ un qui vient d’une école privée et qui arrive à créer quelquechose comme cela ! El-mi iradj n’y croyait pas lui-même.

Une personne de laquelle on doutait et en laquelle on n’avait pas confiance. Une personne dont on se moquait…Comment pourrait-il réussir à fabriquer lui, ce qui avait pris du temps et de la méthode à de nombreux techniciens ?

Mais au lieu de se laisser décourager, il a utilisé cette situation pour s’accepter, accepter sa capacité à innover et à faire des choses que d’autres ne font pas.

En 2013-2014, il a vendu ses premiers prototypes. Et pour la première fois , il a compté une somme de cent mille francs soit 153 euros . Il a réinvesti tout cet argent pour l’acquisition de nouveaux matériels. Il en a fabriqué d’autres, et encore d’autres et ainsi de suite.

Voici quelques photos :

En année de licence, en 2015, il avait un professeur, Christophe CRISOSTOME dont il ne cessera jamais d’appeler le nom et qui l’a beaucoup aidé. Nous lui rendons un bref hommage par le biais de cet article. Ce professeur l’a remarqué et ils ont commencé par travailler ensemble.

C’est alors qu’il a découvert les incubateurs européens . Il a pris trois ans de sa vie à travailler sur cette découverte et en a même fait son thème de soutenance de mémoire.

Le meilleur pour la suite

Après la licence, il s’est rendu au Nigeria pour une immersion en anglais. Il en a profité pour se procurer de nouveaux matériels qui étaient assez cher ici au Bénin. Et un jour , un de ses amis lui a proposé de participer à un concours de AgriHack pour lequel il fini premier ; toujours avec son projet d’incubateur.

El-mi iradj a également remporté d’autres prix tels que :

  • La distinction start up Adiyeaba ITU Telecom Word 2017 Busan South Korea.
  • Le 1er Prix concours LabFancophone 2017.
  • Le 1er Prix WAziup 2017.
  • Le 1er Prix AgriApp Challenge 2017.
  • Le 1er Prix AgriHack 2016.

Son courage et sa détermination lui ont permis de créer ADIYEABA. Il fabrique lui même ses couveuses. Ça lui a pris sept ans de sa vie mais aujourd’hui, il peut être fier de lui car il a réussi à créer un vraie empire.

Pourquoi ai-je voulu partager son histoire avec vous?

Non seulement, je la trouve inspirante mais de son histoire découle de nombreuses leçons:

– Tout d’abord, il est parti de rien du tout. Il a commencé seulement avec 10 000 FCFA soit 16 euros : vous n’avez pas besoin d’avoir beaucoup d’argent pour démarrer un rêve ou une passion qui vous tient à coeur.

– Malgré les moqueries dont il a été victime, il a toujours su ce qu’il voulait et où il allait.

– Il n’a pas hésiter à utiliser des réfrigérateurs récupérés pour faire ses créations.

– Il n’a pas hésité à investir les tout premiers revenus qu’il a obtenus de ses ventes.

– Il a été patient, il a pris trois ans de sa vie à étudier les incubateurs.

– Il n’a pas perdu de vue ses objectifs.

– Il a su croire en lui-même.

Nous voilà donc à la fin de mon article. J’espère que ça vous a plus et que son histoire pourra vous inspirer comme ce fût le cas pour moi.

N’ayez pas peur de mettre en exécution vos projets, passez à l’action, battez -vous, croyez en vous. Les gens se moqueront peut être de vos idées et de vous -même, mais cela doit être une force pour vous.

Alors chers lecteurs, êtes-vous entourés des bonnes personnes ? Quelle est la personne qui vous inspire le plus ?

Le conseil de El-mi iradj pour vous :  » Il faut y croire et ne jamais abandonner « 

Publicités

8 réflexions sur “Parcours entrepreneurial de El-mi iradj SANNI : un exemple de réussite pour la jeunesse africaine

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s