Parcours entrepreneurial de El-mi iradj SANNI : un exemple de réussite pour la jeunesse africaine

« Seuls ceux qui prendront le risque d’aller trop loin découvriront jusqu’où on peut aller »T.S ELIOT

Cc mes loulous, vous allez bien ? Tellement contente de vous retrouver à nouveau…Comme je vous l’avais annoncé dans mon précédent article https://shesabrii.wordpress.com/2019/09/05/hommage-a-mes-22-ans/, je suis de retour avec mes publications.

Le mercredi 04 Septembre 2019, je discutais avec l’une de mes connaissances. Vous l’aurez bien deviné, il s’agit de El-mi iradj SANNI , je vous avais soufflé son nom dans mon dernier article.

C’est une personne avec laquelle j’aime vraiment beaucoup discuter. En fait, il m’inspire et il a une fois déjà été à ma place.

Entourez-vous des bonnes personnes dans votre vie

Comme vous le savez tous, ma passion pour l’écriture, mon talent pour la créativité m’ont poussé à créer ma propre entreprise il y a tout juste un mois. Je vous avais même raconté l’histoire dans l’un de mes articles déjà publié : La palpitante histoire de ma toute première entreprise : https://shesabrii.wordpress.com/2019/07/22/la-palpitante-histoire-de-ma-toute-premiere-entreprise-mondukpe-publicizes/

Vous savez, je ne suis qu’à mes débuts, donc ce n’est pas si facile et si on n’as pas une forte mentalité et si on ne s’entoures pas des bonnes personnes, il est facile de répondre à l’appel du découragement.

Au cours d’une discussion, El miradj m’a demandé comment allaient mes activités et à moi de lui répondre que parfois l’envie de tout laisser tomber et de tout abandonner est très forte. Je vous laisse une petite capture de la réponse qu’il m’a donnée sur Whatsapp :

Voyez-vous les amis, l’importance de s’entourer des bonnes personnes ? Vous voulez que j’échoue avec lui dans mon entourage ? Oh non, impossible !

Bref ! revenons à nos moutons : de discussions en discussions, il a commencé par me raconter son histoire. J’ai été subjuguée ! Et je me suis dit que si son histoire m’a aidée, c’est qu’elle pourrait en aider des milliers d’autres dans le monde.

C’est ce qui explique la rédaction d’un article sur lui. Je vous amène donc à la découverte de l’une des personnes les plus importantes et influentes de mon entourage.

El-mi iradj SANNI, qui est-il ?

El-mi iradj SANNI est un jeune africain originaire du Bénin. Il a eu un baccalauréat scientifique. Il obtient sa licence professionnelle en Agronomie option : Production Animale à l’université africaine de technologie et de management (UATM/GASA formation) Cotonou (Rep du Bénin) en 2016.

Aujourd’hui c’est un entrepreneur, technicien en Agronomie, Directeur exécutif de Adiyeaba une start up qui développe des couveuses d’œufs connectés à internet .

Adiyeaba, qu’est-ce que c’est?

Tout a commencé en 2012 après l’obtention de son Bac. Il cherchait dans quelle filière se spécialisé. Il alla alors déposer un dossier à la FSA (Faculté de Science Agronomique).

Malheureusement il n’a pas été retenu parcequ’il n’avait pas une bonne mention. Pour ne pas perdre l’année, il décida alors d’aller s’inscrire dans une école privée UATM/GASA formation.

Vous savez les écoles privées chez nous ici au Bénin souffre d’un stéréotype : on dit souvent que ceux qui font les écoles privées n’ont rien dans la tête etc.

Nouveau coup dur pour lui. Il s’est demandé comment faire pour être accepté. Il décida alors de changer les choses et de prouver aux autres qu’on peut bien faire une école privée et en sortir gagnant.

Un jour, un de ses camarades lui a parlé des couveuses, disant que c’est très cher et qu’au Bénin, on peut connaitre le nombre de personne qui en possède. Et il a fait :<< Ah bon ! Une couveuse, ça fait quoi et ça sert à quoi ? >>.

Il a ainsi commencé par faire des recherches sur les couveuses. Internet, YouTube, il a utilisé tout ce qui pouvait lui permettre d’enrichir ses connaissances sur les incubateurs d’oeufs. Il s’est même référer à ses cours sur la thermodynamie. Toute sa passion est venue de là.

Il a commencé avec dix mille francs CFA seulement soit 16 euros

Avec ses dix mille francs, il s’est approprié des frigos récupérés , il a acheté un peu de tout. Tout ce qu’il lui fallait pour conçevoir lui-même la couveuse même si ce n’était pas performant. Il voulait juste avoir un résultat, un résultat !

À la fin de l’année académique, il a eu le déclic. Il a fait ses premières expériences et a obtenu des poussins.

Imaginez sa joie !

Quelqu’ un qui vient d’une école privée et qui arrive à créer quelquechose comme cela ! El-mi iradj n’y croyait pas lui-même.

Une personne de laquelle on doutait et en laquelle on n’avait pas confiance. Une personne dont on se moquait…Comment pourrait-il réussir à fabriquer lui, ce qui avait pris du temps et de la méthode à de nombreux techniciens ?

Mais au lieu de se laisser décourager, il a utilisé cette situation pour s’accepter, accepter sa capacité à innover et à faire des choses que d’autres ne font pas.

En 2013-2014, il a vendu ses premiers prototypes. Et pour la première fois , il a compté une somme de cent mille francs soit 153 euros . Il a réinvesti tout cet argent pour l’acquisition de nouveaux matériels. Il en a fabriqué d’autres, et encore d’autres et ainsi de suite.

Voici quelques photos :

En année de licence, en 2015, il avait un professeur, Christophe CRISOSTOME dont il ne cessera jamais d’appeler le nom et qui l’a beaucoup aidé. Nous lui rendons un bref hommage par le biais de cet article. Ce professeur l’a remarqué et ils ont commencé par travailler ensemble.

C’est alors qu’il a découvert les incubateurs européens . Il a pris trois ans de sa vie à travailler sur cette découverte et en a même fait son thème de soutenance de mémoire.

Le meilleur pour la suite

Après la licence, il s’est rendu au Nigeria pour une immersion en anglais. Il en a profité pour se procurer de nouveaux matériels qui étaient assez cher ici au Bénin. Et un jour , un de ses amis lui a proposé de participer à un concours de AgriHack pour lequel il fini premier ; toujours avec son projet d’incubateur.

El-mi iradj a également remporté d’autres prix tels que :

  • La distinction start up Adiyeaba ITU Telecom Word 2017 Busan South Korea.
  • Le 1er Prix concours LabFancophone 2017.
  • Le 1er Prix WAziup 2017.
  • Le 1er Prix AgriApp Challenge 2017.
  • Le 1er Prix AgriHack 2016.

Son courage et sa détermination lui ont permis de créer ADIYEABA. Il fabrique lui même ses couveuses. Ça lui a pris sept ans de sa vie mais aujourd’hui, il peut être fier de lui car il a réussi à créer un vraie empire.

Pourquoi ai-je voulu partager son histoire avec vous?

Non seulement, je la trouve inspirante mais de son histoire découle de nombreuses leçons:

– Tout d’abord, il est parti de rien du tout. Il a commencé seulement avec 10 000 FCFA soit 16 euros : vous n’avez pas besoin d’avoir beaucoup d’argent pour démarrer un rêve ou une passion qui vous tient à coeur.

– Malgré les moqueries dont il a été victime, il a toujours su ce qu’il voulait et où il allait.

– Il n’a pas hésiter à utiliser des réfrigérateurs récupérés pour faire ses créations.

– Il n’a pas hésité à investir les tout premiers revenus qu’il a obtenus de ses ventes.

– Il a été patient, il a pris trois ans de sa vie à étudier les incubateurs.

– Il n’a pas perdu de vue ses objectifs.

– Il a su croire en lui-même.

Nous voilà donc à la fin de mon article. J’espère que ça vous a plus et que son histoire pourra vous inspirer comme ce fût le cas pour moi.

N’ayez pas peur de mettre en exécution vos projets, passez à l’action, battez -vous, croyez en vous. Les gens se moqueront peut être de vos idées et de vous -même, mais cela doit être une force pour vous.

Alors chers lecteurs, êtes-vous entourés des bonnes personnes ? Quelle est la personne qui vous inspire le plus ?

Le conseil de El-mi iradj pour vous :  » Il faut y croire et ne jamais abandonner « 

Hommage à mes 22 ans

 » Vieillir est encore le seul moyen qu’on ait trouvé de vivre longtemps. » Sainte Beuve.

Hello everybody, j’espère que vous vous portez très bien. Moi ça va bien de mon côté. Je suis tellement contente de vous retrouver et plus génial encore le jour de mon anniversaire…trop contente.

Yes, yes it is my birthday

Et oui…aujourd’hui je fête mes 23 ans…Hélas, j’aurais voulu avoir 22 ans toute ma vie mais bon. Quand je dis ça, je ne parle pas en terme d’apparence physique mais plutôt en terme de réalisations et d’accomplissements…

Le bilan de mes 22 ans

En fait, l’année de mes 22 ans a été une année vraiment particulière pour moi, une année que je chérirai jusqu’à ma mort. Ce fût l’année où :

– j’ai arrêté de faire les choses pour les autres,

– j’ai décidé de vivre ma passion au grand jour : d’où la création de mon blog,

– j’ai pris d’énormes risques et réaliser des choses que je ne pensais jamais faire un jour : parler devant un public, donner des formations, créer mon entreprise,

– ma confiance en moi fût boostée mais de ouf

– j’ai décidé de voir les choses du bon côté et d’être toujours optimiste,

– j’ai décidé d’être heureuse et aller à la découverte de moi même,

– j’ai décidé de faire profiter mes talents au monde,

– j’ai décidé de prendre les choses en main.

Cette année a été une année d’énormes révélations et de découvertes sur moi-même.

Avant mes 22 ans je n’étais pas heureuse. J’étais juste une pauvre fille qui se trouvait dans le monde juste parce qu’elle devait s’y trouver. Une pauvre fille qui n’arrivait pas à trouver sa place dans le monde et à donner de sens à sa vie.

À un moment donné, j’ai eu à faire des choix décisives

Il y a de cela, deux ans en arrière j’ai eu à faire un choix, des choix. Je me suis lancée dans le vide sans savoir si j’allais tombé sur un support ou si j’allais à ma perte. C’était soit j’allais laisser les parents continuer par toujours décider pour moi soit j’allais à l’encontre de ce qu’ils voulaient que je fasse de ma vie.

Et voilà aujourd’hui, j’écris ces lignes les larmes aux yeux car c’est quand même incroyable. Tout ce que j’ai pu faire en un an. La fille que j’étais avant et celle que je suis aujourd’hui n’ont plus absolument rien à avoir ensemble.

Je suis contente d’avoir fait ce choix. Fallait que je sois heureuse, fallait que je le fasse…

Rien de tout ça n’aurait été possible sans toi Seigneur

En ce jour qui est le mien Seigneur, je te dis avant tout MERCI. Merci d’avoir toujours été là pour moi. MERCI pour toutes ces souffrances que tu m’as permis d’endurer. Ça n’a pas du tout été facile, parfois je t’en voulais mais avec le recul, c’est ce qui pouvait m’arriver de mieux.

Merci pour tes grâces illimitées et ta miséricorde.

Joyeux anniversaire à moi

En ce jour béni qui est le mien, je me souhaite pour mon vingt troisième année et pour toutes celles à venir, la paix du coeur, l’abondance, la sagesse, la réussite, l’humilité, le pardon, la joie…

J’ai une surprise pour vous😍

Voilà, j’aimerais vous annoncer que je suis de retour avec mes articles. Mais cette fois-ci, ce sera une fois par mois. Donc chaque nouveau mois, je publierai un nouvel article.

Lundi prochain, vous aurez votre article du mois de Septembre. Je vous amènerai à la découverte de l’une des merveilleuses personnes qui m’a inspiré et impressionné par son histoire.

Aujourd’hui, il a sa propre entreprise où il crée lui même ses propres créations. Et je vous rassure, ça n’a pas été facile pour lui, il lui aura fallu sept longues années pour avoir le résultat qu’il a aujourd’hui.

Je vous laisse un petit indice: il s’appelle SANNI El- mi iradj. Trop hâte de vous faire découvrir son parcours, son histoire, ses peines, ses souffrances, ses pleures, sa réussite.

Et pour ceux qui se le demande, j’ai eu à écrire un récent article expliquant mon silence sur le blog ces derniers temps. Vous pouvez le trouver ici : https://shesabrii.wordpress.com/2019/08/23/miss-you-all/

Hommage à mes 22 ans…

L’asile le plus sûr est le coeur de ma mère

« Si vous pouvez le rêver, vous pouvez le faire. » Walt Disney

Hello mes winners, vous vous portez bien j’espère. En Afrique et un peu partout dans le monde, nous célébrons aujourd’hui les Mamans.

Par cet article je voudrais formuler quelques mots à l’endroit de celle qui m’a donné la vie. Je suis vraiment désolée de ne publier que ce soir mais j’étais hyper occupée dans la journée.

Pour toi chère maman…

Même si nous ne nous entendons pas comme on devrait,

Même si parfois je t’énerve,

Même si parfois je t’écoute pas quand tu me parles,

Même si parfois j’agis comme si tu serais là toute ma vie,

Même si je ne suis pas la fille parfaite dont tu rêves,

Même si parfois je te fais pleurer,

Même si parfois je te fais de la peine,

Même si parfois je te manque de respect,

Même si parfois je te rends pas la vie facile, je voudrais avant tout, te dire MERCI .

Merci pour tout, merci de m’avoir donné la vie, merci de t’être battue pour me donner une vie agréable, merci pour tous les sacrifices que tu as faite pour que je ne puisse manquer de rien, merci d’être toujours là pour moi, merci pour ton coeur de mère.

Maman, je me battrai de toutes mes forces pour te rendre fière et pour t’offrir la vie que tu mérites.

Pardonnes moi toutes les fois où je t’ai fait du tort, toutes les fois où je te fais souffrir, toutes les fois où tu as versé ne serait-ce qu’une larme à cause de moi.

Je te le montre peut-être pas très souvent mais je t’aime maman et sans toi dans ma vie, je ne suis rien.

Bonne fête des mères à toi ma dulcinée, ma précieuse, mon amie, ma mère.

You are the best of moms❤God bless you💗

Alors mes Winners, voilà le message que j’ai écrit pour ma mère aujourd’hui en ce jour très spécial. Si mon message vous a touché, laissez un coeur en commentaire❤.

Je ne pourrai pas finir mon article sans un mot à l’endroit de vos mères également. Bonne fête des mères à vos mamans et que Dieu les bénisse abondamment💞.

N’oubliez pas de faire un tour sur mon dernier article portant sur la vie sexuelle en couple : https://shesabrii.wordpress.com/2019/05/25/comment-ameliorer-votre-vie-sexuelle-en-couple/

Suivez moi sur Twitter :
Jetez un coup d’œil à Mondukpè Ogbonikan (@Sabrii_Mondu) : https://twitter.com/Sabrii_Mondu?s=08

Abonnez-vous à mon compte Instagram! Nom d’utilisateur : mondukpe_ogbonikan https://www.instagram.com/mondukpe_ogbonikan?r=nametag

Bisou bisou

Des couleurs pour mieux vivre

Hello mes Winners ! J’espère que vous allez bien. Alors, j’ai fait une découverte incroyable lors de mes lectures et je m’en voudrais toute ma vie si je ne l’a partageais pas avec vous.

Les couleurs peuvent être d’une grande importance pour nous dans nos moments difficiles.

Il est connu que certaines couleurs produisent des sensations qui se traduisent par des sécrétions glandulaires et des modifications de la pression sanguine. C’est pourquoi on parle de chromothérapie.

Le Rouge:

Couleur chaude qui favorise la décharge d’adrénaline, augmente la pression artérielle et stimule le flux sanguin, invite à l’activité et au dynamisme . Cette couleur est recommandée pour les personnes découragées et pour les timides.

L’Orange :

Mélange du rouge et du jaune, qui atténue la force de la première couleur sans l’annuler. Cette nuance incite à l’optimisme et à l’activité. C’est une teinte énergétique, brillante et chaleureuse.

Le Jaune :

Idéal pour les personnes déprimés à cause de sa luminosité. Accueillant lorsqu’il est mélangé avec un ton rouge. La joie qu’il procure pousse à l’optimisme. En excès, comme pour la lumière, il finit par fatiguer.

Le Bleu :

Couleur froide qui incite à la sérénité et à la relaxation. Il diminue la pression artérielle et relaxe le métabolisme. Lorsqu’une personne se sent nerveuse, il est recommandé qu’elle s’entoure d’objets dans les tonalités bleues.

Le Vert :

Couleur très harmonieuse, formée par le bleu et le jaune, qui favorise un état d’esprit serein. C’est la couleur de la nature dans laquelle nous trouvons le repos, et c’est un antidote au stress.

Le Blanc :

Contrairement au noir, il contient toutes les couleurs dans la même proportion. Par conséquent il est synonyme d’équilibre, souligne les défauts et donne une impression de pureté et de simplicité.

Le Violet :

Très utilisé dans les milieux réligieux car elle induit au silence, à la sérénité et à la concentration. Une exposition excessive à cette couleur peut se révéler déprimante, car c’est une couleur qui intimide.

Le Noir :

C’est en realité l’abscence de couleur. Il indique la sobriété, le peu de nuances et, par conséquent, la discipline et l’autonomie. Il inspire la tristesse du fait que comme toutes les couleurs sombres, dont il est la plus sombre, il enferme l’espace et le fait paraître plus petit, ce qui peut incommoder et même oppresser.

Choisissez des couleurs appropriés et entourez-vous d’elles, ou recherchez dans la nature les tons qui influent positivement sur votre état d’âme.

Nous voici donc à la fin de mon article. Dites moi en commentaire si vous avez appris quelquechose de nouveau. Si oui? Quoi?

Le lien de mon blog ici : Le blog de Mondukpè

Bisou bisou

Mondukpè🌸

J’ai donné ma toute première formation !

Coucou mes Winners…vous allez bien j’espère. Alors j’ai donné ma toute première formation il y a juste quelques jours.

Et franchement ce fût une expérience unique pour moi que je voudrais partager avec vous.

N’hésitez également pas à partager avec moi vos toutes premières expériences en commentaire.

C’était le dimanche soir, j’étais dans mon lit devant un film « COCO »( c’est un dessin animé 3D que j’adore regarder car j’aime beaucoup l’énergie qu’il dégage, je vous conseille d’aller le suivre quand vous aurez un petit bout de temps ) quand à vingt trois heures, j’ai reçu un message de mon Manager.

Le message disait que j’allais donner une formation sur le Marketing Classic et Digital et la Gestion des Réseaux Sociaux le mardi sept Mai à treize heure. J’ai sauté de mon lit ! je me suis mise à chanter , à danser et tout. Franchement j’étais aux Anges.

Je suis allée voir ma mère pour lui annoncer la nouvelle et c’est là mes doutes ont commencé😱…Elle m’a fait << C‘est bien mais est-ce que tu pourras assurer? Je pense que c’est encore trop tôt. >> Je suis tout de suite redescendue de mes nuages, je me suis mise à douter. Mais cela ne m’a quand même pas empêcher de couper le film que je regardais et de commencer par préparer la communication. Tellement j’étais excitée à l’idée.😁

Mes émotions…

La pression, le stress, j’en pouvais plus. J’ai même à un moment donné demandé à mes contacts sur les réseaux sociaux des astuces pour gérer le stress. Parceque quand une personne vous confie quelquechose d’aussi énorme, c’est qu’elle croit en vous et sait que vous pouvez le faire.

Du coup, de peur de déçevoir cette personne, je stressais encore plus. Et je n’avais qu’une journée pour me préparer et surtout pour ASSURER !

C’est quelquechose que je n’avais jamais fait de toute ma vie et que je n’aurais jamais pensé faire un jour parceque j’étais une fille super crispée, timide , réservée et je ne réagissais jamais en classe. J’avais toujours peur, ma voix tremblait à chaque fois que je prenais la parole par obligation.

Donc imaginez, je n’ai été prévenue qu’à la dernière minute. Mais en même temps je me suis automatiquement dit que c’était une opportunité en or et au fond de moi je savais que je pouvais assurer et c’est ce que j’ai fait.

Oh trop contente !

Ce n’est pas facile de se tenir devant un public, devant des personnes qu’on ne connais pas, qu’on a jamais vu et de leur parler.

J’ai stressé jusqu’au jour de la formation. Même là-bas j’étais toujours stressée, j’avais super peur. La seule chose que je voulais, c’était d’en finir.

Mais à partir du moment où j’ai pri la parole, j’avoue, au début j’étais un peu stressée mais après je me suis sentie à l’aise, j’ai fait ce que j’avais à faire. C’était mon moment à moi, mon moment de briller et de rendre fière celui qui m’a sollicité. Je suis rentrée chez moi le sourire aux lèvres le jour là.

Qu’est ce que j’ai apprécié lors de cette formation que j’ai donné pour ma toute première fois?

Les gens m’écoutaient, ils étaient attentifs à ce que je disais, prenaient des notes, c’était quand même incroyable de voir que j’avais quelquechose à donner, des connaissances à partager.

Mais entre nous, dites moi, qui ne serait pas contente d’avoir une jolie fille comme moi pour donner des formations?

😁Non mais je déconne, désolée si je fais un peu ma Star, C’est l’émotion .

À la fin de la formation, l’un de mes collègues me dit: « deviens formatrice, vas voir le directeur du cabinet et dis-lui ».

Je me suis encore dit : s’il me dit ça, c’est que j’ai assuré.

Alors pourquoi je vous raconte tout ça?

Personne n’est né avec quoi que soit. Vous pouvez tout faire si vous ne vous fixez pas de limite. Votre propre limite c’est vous même. Si on m’avait dit il y a de cela deux ans que j’allais me mettre devant un public et m’exprimer j’aurais dit NON. Même mes camarades avec qui j’ai été à l’école et à l’université, n’en reviendraient pas.

Vous êtes capables de choses incroyables. Vous pouvez réaliser vos rêves les plus fous si vous le voulez vraiment. Dieu nous a doté de tout déjà. Le regard des autres, les critiques je n’y fais plus attention , je ne garde que celles qui me permettent de devenir encore plus meilleur que ce que je ne suis déjà.

Ne laissez personne décidé à votre place. Faites ce que vous aimez, car vous seuls savez où vous voulez aller. Croyez en vous et vous déplacerez des montagnes. J’en suis la preuve vivante et cela ne vient que de commencer.

Hello, vous êtes toujours là? J’ose croire que mon expérience vous aidera et vous fera prendre conscience de vos potentialités, car si moi j’ai pu le faire c’est que vous le pouvez aussi.

N’oubliez pas d’aller faire un tour sur mon dernier article :
https://shesabrii.wordpress.com/2019/05/01/la-relaxation-du-corps/

Bisous bisous