Comment la moulinex de ma mère m’a donné une belle leçon de vie

Tu peux tout accomplir dans la vie si tu as le courage de le rêver, l’intelligence d’en faire un projet réaliste, et la volonté de voir ce projet mené à bien.”
Sidney A. Friedman

Hello, vous allez bien? Comme d’habitude je suis heureuse de vous retrouver à chaque fois dans un nouvel article.

Aujourd’hui je partage avec vous, une expérience personnelle que j’ai vécue tout récemment. Les principales concernées sont : moi-même, ma mère et……………………………………………………sa moulinex. What ?! Oui , sa moulinex. Vous avez bien lu. Vous vous dites :  » mais qu’est-ce qu’une moulinex à avoir avec les termes principaux de son blog ? ( motivation, développement personnel, bien-être. ) »

Et bien, attendez de lire la suite👇.

C’était un mardi ordinaire.

Un mardi comme les autres. Ce jour là, ma mère a tenu à ce que je l’accompagne au marché. (Moi je n’en avais absolument pas envie. Les marchés chez nous ici au Bénin, c’est du grand BORDEL. Ça se piétine & se bouscule de partout.)

Franchement c’est pas agréable.

Plus pire, avec le dérèglement climatique que nous subissons, nous sommes sujets à des pluies qui ne nous lâchent plus d’une semelle ! Les voies sont pas du tout pratiquables.

Mais le seul hic, c’est que je n’avais pas le choix. Elle n’est pas venue vers moi en mode : « tu voudrais bien m’accompagner au marché? » Elle m’a plutôt dit : « tu m’accompagnes au marché. » Du coup impossible pour moi de me défiler.

Alors le but de cette descente au marché etait de faire du ravitaillement. On avait presque plus rien à la maison( condiments, fruits etc.). Tout était fini. Parmis les courses qu’on a faites le jour-là, on a pri quelques fruits : de la pastèque et de l’ananas.

Ce jus dont je raffole tellement, miam !

En fait, ma mère a l’habitude de faire un jus de fruits que j’adore. Je vous mets rapidement les iningrédients phares :

– la pastèque,

– l’ananas,

– le gingembre,

– des feuilles de menthe et un peu d’eau.

Elle découpe le tout en petit morceau.

Après elle mixe le tout à la moulinex. N’hésitez pas à essayer. Vous m’en donnerez des nouvelles. Oui vous avez raison, jusque-là je n’ai pas encore vraiment aborder le sujet de la moulinex mais nous y viendrons d’ici peu.

Après les courses au marché, on est rentré à la maison. On a défait et ranger tout ce qu’on a payé . On s’est un peu reposé parceque c’était quand même fatiguant. Donc vers 18h par là, elle a coupé la pastèque, l’ananas. Elle m’a chargé de couper le gingembre. Pour ce qui est de la feuille de menthe, elle est allée les chercher (oui nous l’avons plantez chez nous).

Donc elle verse le tout dans la moulinex( pastèque, gingembre, ananas, feuille de menthe) et y ajoute un peu d’eau.

À lire aussi : Mes 6 plus grosses erreurs de blogueuse débutante.

J’ai cherché la bête noire.

Elle est allée placée la moulinex sur son moteur. En fait, je ne sais pas si c’est le cas chez vous aussi, mais la moulinex de ma mère est en deux parties : le long bocal pour recueillir les fruits et son support (moteur) pour les broyer.

Donc elle est allée placée le bocal sur son moteur et a lancé le mixage. Moi pendant ce temps, j’étais dans ma chambre à regarder un film. Quelques minutes après, elle m’appelle, me demandant d’aller éteindre la moulinex. Pour moi, éteindre = mixage terminé = le jus prêt à être renversé.

Mais non! C’était pas ça.

Tu ne peux pas le faire !

Moi toujours dans mon raisonnement, quand j’ai éteint le moteur de la moulinex, j’ai enlevé le long bocal contenant le jus pour aller le renverser. Je viens avec à la cuisine quand elle me fait : « mais qu’est-ce que tu as fichu ? Pourquoi tu as enlevé ça ? »

Moi : mais j’ai cru que c’était fini comme tu m’as dit d’éteindre. Et c’est là elle me fait que non, qu’il est conseillé de laisser reposer le mixeur un moment et puis après on le redémarre.

C’est comme nous. Quand on est devant la télé ou devant un bon film ou une bonne émission, parfois on a envie de pisser, de se lever, de se degourdir les jambes et à ce moment là , qu’est-ce qui vient? La pub !!

C’est exactement cela. Quelques minutes de pause nous sont accordées pour nous permettre de souffler un moment . C’est également le même fonctionnement avec la moulinex m’a t-elle confié.

En fait, elle me disait d’éteindre un moment et de rallumer après quelques minutes. Le temps de permettre à la moulinex de se reposer. Elle me fait : « tu ne peux pas replacer ça, tu ne peux pas le faire, moi même c’est difficilement je place le bocal sur son moteur, ça me prend un temps fou pour le faire. Pourquoi ne t’es-tu simplement pas contenté d’éteindre comme je te l’ai demandé ? »

J’étais au bout des nerfs.

Au moment où elle disait ça, moi, j’étais reparti avec le bocal que j’essayais de replacer sur son moteur, mais parallèlement, elle me sortait : « tu ne peux pas le replacer. »

Elle le répétait sans cesse. Mais au fond de moi, la chose me disait : tu peux le faire, tu dois le faire et lui prouver le contraire, lui montrer que tu en es bien capable.

J’ai quand même abandonner.

Malgré cette petite voix, qui me poussait à essayer de placer la moulinex sur son moteur, j’ai finit par laisser tomber. Avec ma mère qui me disait avec assurance et insistance que je ne peux pas le faire, je n’avais pas d’autres choix que d’abandonner. Alors je lui ai déposé ça pour qu’elle vienne elle-même placer.

Elle m’a sous-estimée beaucoup trop vite.

Moi, j’ai regagné ma chambre. Elle a fini par placer et redémarré à nouveau le moteur. Elle m’appela encore pour que j’éteigne. Cette fois-ci c’était la bonne .

J’ai éteint, retirer le bocal, renverser et pris par la suite le reste des fruits par encore écraser que j’ai mis dans le bocal que je suis allée lui déposé. Je n’ai même pas essayé de replacer une nouvelle fois. Je regagne à nouveau ma chambre.

Elle me rappelle encore et me demande pourquoi je n’ai pas essayé de placer la moulinex. Je me suis toute suite dit : attends, c’est une blague ?! Ou elle se fout de ma gueule. Tu viens de passer plus de 5 min à répéter que je ne pouvais pas le faire, et maintenant, tu me reproches de n’avoir pas réessayer?

Elle me fait : « mais non, c’était juste pour te faire comprendre que c’était difficile à placer. De toute façon, tu n’aimes pas te mouiller pour quoi que ce soit. Ça m’a fait un toc. Je me suis levée à nouveau et je suis repartie vers la moulinex.

Et vous n’êtes pas prêts pour ce qui va suivre.

Sacrée moulinex !
Je vous dis : je me lève je vais vers la moulinex, je prends le bocal, avec une mentalité de ninja👊, je le pose sur le moteur et même pas une minute que j’ai réussi à placer la moulinex sur son moteur.

À lire absolument : À la découverte d’Aaron Philip .

Vous imaginez?!

Non, on reprend : je dis bien, ce que ma mère prend plus de cinq minutes pour placer, moi, je l’ai fait en moins d’une minute. Et dire que quelques minutes avant, elle me disait carrément : tu ne peux pas le faire. Tellement j’étais fière de moi mais en même temps sous le choc. J’étais vraiment persuadée de ne pas pouvoir le faire.

La moulinex venait de me donner une belle leçon de vie.
Avec le sourire aux lèvres, je me suis retournée dans ma chambre. Elle n’a absolument plus rien dit. Je me disais : bah voilà, hahahaha je l’ai quand même fait. En fait, je peux tout faire, je suis capable de faire tout ce que je désire si j’y mets de la bonne volonté.

Pour la suite, ma mère a eu un geste d’humilité envers moi. Vraiment je la félicite pour ça, parce que moi personnellement je n’aurai pas eu le courage de le faire.

Cette preuve d’humilité de ma mère…

Le lendemain matin, on avait de la tomate fraîche à écraser toujours dans la moulinex. Elle m’appelle encore pour aller placer et tout. Deux minutes après, elle me fait :  » pourras-tu me montrer comment tu arrives à placer la moulinex aussi facilement ? » Moi j’arrive pas à le faire aussi aisément. ( oui ça on l’a bien compris) .

Désolée, mais il fallait que je lui réponde ceci : tu m’as dit que je ne pouvais pas le faire non ?!(Sourire…mais il fallait qu’elle comprenne que ça ne se fait pas de limiter la capacité d’une personne à réussir, à faire ou à réaliser quelque chose).

La leçon que je voudrais partager avec vous

Ce petit accrochage que j’ai eu avec la moulinex m’a travaillé maintes fois. Je n’ai pas arrêté d’y penser car je me suis rendue compte que je pouvais et que j’étais capable de choses bien plus incroyables.

Les gens vous dénigreront, vous découragerons, vous sous- estimerons, et pleins d’autres choses pas sympa. Mais au-delà de toute attente, ne doutez plus jamais de vous, donnez-vous de la valeur , croyez en vous, faites vous confiance. Tout ce que vous désirez réaliser dans ce bas monde, vous pouvez tous les accomplir tant que vous vivez encore. Et comme le dit cet adage :  » Tant qu’il y a la vie, il y a de l’espoir « .

Vous avez aimé cet article? N’hésitez pas à le partager autour de vous.

Suivez moi sur Twitter & Instagram .

Mes 6 plus grosses erreurs de blogueuse débutante

 » Dans le blogging comme ailleurs, le succès n’arrive pas par hasard et ne tombe pas du ciel . Pour gagner votre vie, vivre de votre passion et réussir dans la blogosphère il faut beaucoup travailler .

Et de plus en plus, produire du contenu de qualité et le promouvoir ne suffit plus. Il faut être original, ajouter votre touche personnelle, vous vendre, avoir des idées, rassembler une communauté. Bref un travail à plein temps pour certains. «  Soichiro Honda

Hello la famille❤, vous allez bien? J’espère que vous avez passé un excellent week-end. Toujours un honneur pour moi de vous retrouver à chaque fois dans un nouvel article. Aujourd’hui, je partage avec vous six des nombreux « faux pas » que j’ai pu commettre à mes débuts dans le blogging.

Comme vous le savez tous, c’est ma passion pour l’écriture qui m’a poussé à créer mon blog : le blog de Mondukpè .

Je ne connaissais absolument rien en blogging

C’était ma première fois. J’étais totalement novice dans le domaine. Que ce soit les seo, le référencement, la rédaction d’articles, je n’y connaissais absolument rien. Ce qui a conduit à d’énormes erreurs de ma part.

Je vous en dis un peu plus !

J’ai dû faire les choses comme je l’attendais

Et oui, j’ai cru qu’il suffisait juste d’avoir envie d’écrire sur tout et n’importe quoi à n’importe quelle heure et à n’importe quel moment. Je ne respectais rien du tout. Limite, le blog c’était presque comme ma chambre(rire).

Bientôt un an que j’ai crée mon blog

En Janvier 2020, ça fera un an jour pour jour que je me suis lancée dans cette magnifique aventure. Et c’est normal qu’avec le recul, je me rends compte de certaines choses. Et c’est cela que je voudrais partager avec vous, pour éviter que vous ne refassiez les mêmes erreurs que moi.

Mes plus 6 grosses erreurs de blogueuse débutantes

1- Publier presque tous les jours

Ah ça oui, je ne vais pas vous le caché. Mais comprenez moi aussi, c’est comme un enfant qui désirait avoir une voiture depuis ses 5 ans et enfin le jour de ses 10 ans , il l’a enfin, comment réagit-il ? Il traine tout le temps avec tellement il est fier, il dort même avec s’il le faut.

Et bah, c’était la même chose de mon côté. J’étais tellement contente d’avoir mon blog, un de mes plus grands rêves venait de se réaliser comme ça. Alors je publiais tous les jours je vous dis. Tous les jours. J’étais trop fière et c’était plus fort que moi.

2- Je ne mettais aucune image

Voilà encore autre chose. J’étais à mes débuts. Je ne savais pas que les images, les visuels étaient si important dans le monde du blogging. Du coup, j’écrivais des articles de 500 mots sans aucune image.

Welcome bored.

3- Je publiais à n’importe quelle heure

Je publiais à l’heure que je voulais. 9h, 10h, 15h, 18h, 20h, le tout dépendait de mon humeur du jour. J’ignorais totalement qu’il y avait une heure précise pour publier et que #wordpress même nous aidait pour ça. Il m’a fallu des mois pour comprendre.

Merci Google.

4- Je ne mettais pas de lien entrant vers mes articles

Et bah oui. Je n’avais aucune idée de ce que c’était le netlinking. Cette technique qui consiste à insérer les liens de tes articles déjà publié dans un nouvel article. Il m’a fallu des mois de lectures, de recherches, de formations pour m’en rendre compte.

Google again..thank you.

Ceux qui ont lu cet article ont aussi lu 10 faits sur moi .

5- J’écrivais sur tout ce qui me venait à l’esprit

Au début, j’avais pris mon blog comme mon journal intime. Donc j’y partageais tout ce qui me passait par la tête, même mes cours sur le développement personnel etc. En fait je n’étais pas du tout organisé et j’écrivais sur tout et n’importe quoi. C’était un gros bazar !

6-Je ne relisais pas mes articles

LE PLUS GRAVE DE TOUS !!!

Vous imaginez? Vous êtes entrain d’essayer un nouveau « mets » avec votre fille, et pour une quelconque urgence, vous chargez votre enfant de le finaliser en attendant votre retour.

Voilà que vous aviez des invités, et une fois à votre retour, au lieu de revérifier une dernière fois que tout soit bien fait avant de servir, vous ne le faites pas. Et c’est au moment de manger que vous vous rendez compte que votre enfant a oublié un dernier détail très important.

C’est exactement la même chose avec votre article. La relecture est le plus capital, le plus important, le plus vital et c’est ce que j’adore faire le plus aujourd’hui.

Je relis 4 à 5 fois avant de publier. Et si possible, je remets à mes proches pour qu’ils relisent et s’assurent que tout soit parfait. Mais malgré cela les petites fautes ne manquent pas toujours.

Car je vais pas vous le cacher. Au début quand je publiais, les amis me revenaient en mode :  » Mondukpè, est-ce que tu relis tes articles avant de les publier ? Tu as omis un << s >> ici etc. « 

Alors, relisez toujours vos articles avant de les publier. Car c’est le monde entier qui vous lit et par la même occasion c’est votre image et votre réputation qui sont aussi en jeu. Qui voudrait lire un article orné de fautes d’hortographes et de grammaires?

Pas moi en tout cas!

Mes conseils pour vous qui désirez vous lancez dans le blogging

N’est pas blogueur qui veut mais qui peut !

C’est la première leçon que j’ai tiré de mon expérience. J’ai cru qu ce serait hyper facile pour moi vu que c’est une passion mais je me suis totalement trompée.

Car plus le temps passe, plus j’apprends de nouvelles choses, plus je veux m’améliorer encore plus. Du coup, ça me prend énormement de temps parcequ’avant tout, je veux produire des articles de qualité. La qualité passe avant le reste.

Vous devez vraiment le vouloir

Oui, vous devez faire preuve de persévérance et de patience sinon je vous jure moi j’aurais abandonner depuis longtemps malgré que ce soit ma passion.

Bloguer, c’est pas facile

Alors là, je ne vous le fais pas dire ! Entre le choix du sujet, l’agencement des idées, les images à utiliser, les seo, la relecture, je vous assure c’est un vrai « casse-tête ». Et le comble dans tout ça, c’est que parfois vous n’avez même pas d’inspiration. Il n’y a rien de plus atroce pour moi que de manquer d’inspiration lors de la rédaction d’un article.

Informez-vous

Faites des recherches. Vous avez tout sur google aujourd’hui, des formations en bonne et dure forme. Si moi j’en suis là aujourd’hui, c’est grâce à google et à personne d’autre.

Et vous ? Quelles ont été les pires erreurs de debutants/es que vous avez commise?

Vous avez aimez cet article? N’hésitez pas à le partager autour de vous.

Suivez moi sur Twitter & Instagram .

Cinq astuces efficaces pour garder une motivation d’enfer

<< En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux est le privilège de vivre, de respirer, d’être heureux. >> ~Marc Aurèle

Hello la famille, j’espère que vous allez bien et que vous avez passé un excellent week-end !
Dans mon article aujourd’hui, je partage avec vous cinq astuces efficaces pour booster et garder votre motivation quand tout semble s’écrouler autour de vous.

Ce sont des techniques qui me sont propres et que j’utilise très souvent au quotidien pour ne pas perdre ma motivation. La motivation est un facteur important et déterminant pour toute personne ayant des objectifs à atteindre.

Cinq astuces efficaces pour garder une motivation d’enfer :

1- Soyez reconnaissant(e).

La gratitude me permet d’apprécier ce que j’ai à sa juste valeur. Resentir de la gratitude pour la vie que j’ai constitue une incroyable source de motivation pour moi.

2- Fixez-vous des objectifs claires et précis.

Oui, si vous n’avez pas des objectifs à atteindre, croyez moi, vous ne ferez absolument rien de votre vie. Définir des objectifs vous motive et vous pousse à aller au bout de vos challenges.

3- Lisez beaucoup.

Ah oui, la lecture. Qu’est-ce que j’adore ça. Elle fait aussi partie des astuces que j’utilise pour me remotiver cent fois plus. Quand je dis lecture, c’est pas forcément des livres, ça peut être des mails, des citations de motivations etc. Google c’est la solution.

Ceux qui ont lu cet article ont aussi lu : Sept conseils efficaces pour entretenir le coeur.

4- Mettez des musiques et des vidéos qui vous inspirent.

Et oui. La musique peut s’avérer être un très bon remède contre le manque de motivation. À vous de trouver cette musique qui vous donne de la force, de la joie et une folle envie d’aller au bout de vos objectifs.

C’est pareil pour les vidéos. Les vidéos de motivation, il y en a pleins. Allez juste sur YouTube et vous serez plus que servi.

5- Demandez à un proche ou à une connaissance de vous motiver.

Moi je le fais très souvent. Même tout récemment je l’ai fait. Quoi de mieux qu’un proche, un ami , une connaissance à vous qui est là depuis le début et qui vous soutient dans tout ce que vous faites ? Ça marche à tous les coups.

Sans le savoir, vous inspirez et influencez les personnes qui sont autour de vous. Vous devenez dès lors un exemple pour ces personnes. Vous pensez vraiment que pour une raison ou une autre, elles vous laisseront tomber ? Qui va les inspiré si vous baissez les bras?

Et en parlant de connaissance, je voudrais profiter par le biais de cet article pour rendre un petit hommage à Alexandra, une merveilleuse personne que j’ai rencontré dans une circonstance très banal et qui aujourd’hui constitue l’une de mes plus grandes sources de motivation.

Elle sait comment m’apporter de la lumière quand tout semble s’assombrir autour de moi.

Alexandra si tu lis ceci, je voudrais te dire MERCI, merci pour toutes ces fois où tu étais présente quand j’étais au fond du gouffre. Tu fais partie de ces personnes pour qui je me battrai juxqu’au bout. Car si moi je t’inspire comme tu me le dis souvent, toi tu es ma source de motivation.

Toc toc ! Vous êtes toujours là ? Ok génial. J’espère que cet article pourra vous aider à garder une motivation d’enfer.

Et vous ? Qu’est-ce qui vous permet de rester motiver au quotidien ? Merci de partager avec nous, vos astuces, conseils et autres.

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager autour de vous.

Suivez moi sur Twitter & Instagram .

Parcours entrepreneurial de El-mi iradj SANNI : un exemple de réussite pour la jeunesse africaine

« Seuls ceux qui prendront le risque d’aller trop loin découvriront jusqu’où on peut aller »T.S ELIOT

Cc mes loulous, vous allez bien ? Tellement contente de vous retrouver à nouveau…Comme je vous l’avais annoncé dans mon précédent article https://shesabrii.wordpress.com/2019/09/05/hommage-a-mes-22-ans/, je suis de retour avec mes publications.

Le mercredi 04 Septembre 2019, je discutais avec l’une de mes connaissances. Vous l’aurez bien deviné, il s’agit de El-mi iradj SANNI , je vous avais soufflé son nom dans mon dernier article.

C’est une personne avec laquelle j’aime vraiment beaucoup discuter. En fait, il m’inspire et il a une fois déjà été à ma place.

Entourez-vous des bonnes personnes dans votre vie

Comme vous le savez tous, ma passion pour l’écriture, mon talent pour la créativité m’ont poussé à créer ma propre entreprise il y a tout juste un mois. Je vous avais même raconté l’histoire dans l’un de mes articles déjà publié : La palpitante histoire de ma toute première entreprise : https://shesabrii.wordpress.com/2019/07/22/la-palpitante-histoire-de-ma-toute-premiere-entreprise-mondukpe-publicizes/

Vous savez, je ne suis qu’à mes débuts, donc ce n’est pas si facile et si on n’as pas une forte mentalité et si on ne s’entoures pas des bonnes personnes, il est facile de répondre à l’appel du découragement.

Au cours d’une discussion, El miradj m’a demandé comment allaient mes activités et à moi de lui répondre que parfois l’envie de tout laisser tomber et de tout abandonner est très forte. Je vous laisse une petite capture de la réponse qu’il m’a donnée sur Whatsapp :

Voyez-vous les amis, l’importance de s’entourer des bonnes personnes ? Vous voulez que j’échoue avec lui dans mon entourage ? Oh non, impossible !

Bref ! revenons à nos moutons : de discussions en discussions, il a commencé par me raconter son histoire. J’ai été subjuguée ! Et je me suis dit que si son histoire m’a aidée, c’est qu’elle pourrait en aider des milliers d’autres dans le monde.

C’est ce qui explique la rédaction d’un article sur lui. Je vous amène donc à la découverte de l’une des personnes les plus importantes et influentes de mon entourage.

El-mi iradj SANNI, qui est-il ?

El-mi iradj SANNI est un jeune africain originaire du Bénin. Il a eu un baccalauréat scientifique. Il obtient sa licence professionnelle en Agronomie option : Production Animale à l’université africaine de technologie et de management (UATM/GASA formation) Cotonou (Rep du Bénin) en 2016.

Aujourd’hui c’est un entrepreneur, technicien en Agronomie, Directeur exécutif de Adiyeaba une start up qui développe des couveuses d’œufs connectés à internet .

Adiyeaba, qu’est-ce que c’est?

Tout a commencé en 2012 après l’obtention de son Bac. Il cherchait dans quelle filière se spécialisé. Il alla alors déposer un dossier à la FSA (Faculté de Science Agronomique).

Malheureusement il n’a pas été retenu parcequ’il n’avait pas une bonne mention. Pour ne pas perdre l’année, il décida alors d’aller s’inscrire dans une école privée UATM/GASA formation.

Vous savez les écoles privées chez nous ici au Bénin souffre d’un stéréotype : on dit souvent que ceux qui font les écoles privées n’ont rien dans la tête etc.

Nouveau coup dur pour lui. Il s’est demandé comment faire pour être accepté. Il décida alors de changer les choses et de prouver aux autres qu’on peut bien faire une école privée et en sortir gagnant.

Un jour, un de ses camarades lui a parlé des couveuses, disant que c’est très cher et qu’au Bénin, on peut connaitre le nombre de personne qui en possède. Et il a fait :<< Ah bon ! Une couveuse, ça fait quoi et ça sert à quoi ? >>.

Il a ainsi commencé par faire des recherches sur les couveuses. Internet, YouTube, il a utilisé tout ce qui pouvait lui permettre d’enrichir ses connaissances sur les incubateurs d’oeufs. Il s’est même référer à ses cours sur la thermodynamie. Toute sa passion est venue de là.

Il a commencé avec dix mille francs CFA seulement soit 16 euros

Avec ses dix mille francs, il s’est approprié des frigos récupérés , il a acheté un peu de tout. Tout ce qu’il lui fallait pour conçevoir lui-même la couveuse même si ce n’était pas performant. Il voulait juste avoir un résultat, un résultat !

À la fin de l’année académique, il a eu le déclic. Il a fait ses premières expériences et a obtenu des poussins.

Imaginez sa joie !

Quelqu’ un qui vient d’une école privée et qui arrive à créer quelquechose comme cela ! El-mi iradj n’y croyait pas lui-même.

Une personne de laquelle on doutait et en laquelle on n’avait pas confiance. Une personne dont on se moquait…Comment pourrait-il réussir à fabriquer lui, ce qui avait pris du temps et de la méthode à de nombreux techniciens ?

Mais au lieu de se laisser décourager, il a utilisé cette situation pour s’accepter, accepter sa capacité à innover et à faire des choses que d’autres ne font pas.

En 2013-2014, il a vendu ses premiers prototypes. Et pour la première fois , il a compté une somme de cent mille francs soit 153 euros . Il a réinvesti tout cet argent pour l’acquisition de nouveaux matériels. Il en a fabriqué d’autres, et encore d’autres et ainsi de suite.

Voici quelques photos :

En année de licence, en 2015, il avait un professeur, Christophe CRISOSTOME dont il ne cessera jamais d’appeler le nom et qui l’a beaucoup aidé. Nous lui rendons un bref hommage par le biais de cet article. Ce professeur l’a remarqué et ils ont commencé par travailler ensemble.

C’est alors qu’il a découvert les incubateurs européens . Il a pris trois ans de sa vie à travailler sur cette découverte et en a même fait son thème de soutenance de mémoire.

Le meilleur pour la suite

Après la licence, il s’est rendu au Nigeria pour une immersion en anglais. Il en a profité pour se procurer de nouveaux matériels qui étaient assez cher ici au Bénin. Et un jour , un de ses amis lui a proposé de participer à un concours de AgriHack pour lequel il fini premier ; toujours avec son projet d’incubateur.

El-mi iradj a également remporté d’autres prix tels que :

  • La distinction start up Adiyeaba ITU Telecom Word 2017 Busan South Korea.
  • Le 1er Prix concours LabFancophone 2017.
  • Le 1er Prix WAziup 2017.
  • Le 1er Prix AgriApp Challenge 2017.
  • Le 1er Prix AgriHack 2016.

Son courage et sa détermination lui ont permis de créer ADIYEABA. Il fabrique lui même ses couveuses. Ça lui a pris sept ans de sa vie mais aujourd’hui, il peut être fier de lui car il a réussi à créer un vraie empire.

Pourquoi ai-je voulu partager son histoire avec vous?

Non seulement, je la trouve inspirante mais de son histoire découle de nombreuses leçons:

– Tout d’abord, il est parti de rien du tout. Il a commencé seulement avec 10 000 FCFA soit 16 euros : vous n’avez pas besoin d’avoir beaucoup d’argent pour démarrer un rêve ou une passion qui vous tient à coeur.

– Malgré les moqueries dont il a été victime, il a toujours su ce qu’il voulait et où il allait.

– Il n’a pas hésiter à utiliser des réfrigérateurs récupérés pour faire ses créations.

– Il n’a pas hésité à investir les tout premiers revenus qu’il a obtenus de ses ventes.

– Il a été patient, il a pris trois ans de sa vie à étudier les incubateurs.

– Il n’a pas perdu de vue ses objectifs.

– Il a su croire en lui-même.

Nous voilà donc à la fin de mon article. J’espère que ça vous a plus et que son histoire pourra vous inspirer comme ce fût le cas pour moi.

N’ayez pas peur de mettre en exécution vos projets, passez à l’action, battez -vous, croyez en vous. Les gens se moqueront peut être de vos idées et de vous -même, mais cela doit être une force pour vous.

Alors chers lecteurs, êtes-vous entourés des bonnes personnes ? Quelle est la personne qui vous inspire le plus ?

Le conseil de El-mi iradj pour vous :  » Il faut y croire et ne jamais abandonner « 

Je suis ma propre meilleure amie

 » Personne ne prendra mieux soin de vous que vous même ! « 

Je suis ma propre meilleure amie.

Hello everybody ! Vous allez bien ? J’espère que vous avez passé un excellent weekend! Le mien a été superbe, je me suis beaucoup reposée.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, dites moi, vous est-il déjà arrivé de vous dire : « Je suis ma propre meilleure amie! Je suis mon propre meilleur ami !  » ?

Moi je trouve que c’est génial d’être sa/son propre meilleur(e).

En effet, si je suis finalement arriver à cette conclusion, c’est parceque j’ai été déçue et ce à maintes reprises.

J’avais aussi une meilleure amie

Comme toute adolescente, je suis aussi passée par cette étape. Celle qui consiste à avoir une meilleure amie, sa meilleure amie(sa best friend) .

Mais comment vous le dire? Ça n’a pas été les plus belles expériences de ma vie. Avoir une meilleure amie, une best friend sur qui compté, c’est bien, c’est même trop bien.

Mais malheureusement ce genre de relations se termine presque toujours mal. Très souvent, ça se trahit, ça se fait des coups bas, ça sort avec les ex, les petits amis etc .

J’en ai souffert

Comment ne pas souffrir quand une personne à qui tu tiens plus que tout et en qui tu as totalement confiance te trahit ?

Ce fût des moments très dur pour moi. Mais je m’en suis sortie plus forte et plus grandi que jamais.

Aujourd’hui je suis très bien heureuse sans tout ça…

J’ai une vie vraiment paisible, sans tracas, j’ai pas de meilleure amie, ni d’amis(es). Je ne me consacre uniquement que sur les choses importantes dans ma vie : mon blog, mon entreprise, mes projets en cours, mes études et c’est tout .

Pourquoi un tel retournement de situation ?

Je me suis rendue compte de beaucoup de chose. On ne peut pas compter sur une personne à 100%. Parceque quand vient le moment où son propre intérêt est en jeu et que cela lui apporte un bien-être de quelle nature que ce soit, elle est prête à te tourner le dos et à réduire en poussière de longues années d’amitiés.

Des amies filles, j’en veux plus du tout, des meilleures amies, j’en veux encore moins ! . Je ne regrette pas du tout les relations que j’ai eu avec chacune d’elle. La seule chose que je regrette, c’est le comportement qu’elles ont eu envers moi.

Ceux qui ont lu cet article ont aussi lu :  » Mon top des dix conseils pour se sentir bien au quotidien «  https://shesabrii.wordpress.com/2019/07/01/mon-top-des-10-conseils-pour-se-sentir-bien-au-quotidien/

Ce qu’il faut retenir

La leçon que j’ai pu tirer de ces mauvaises expériences c’est qu’il n’existe pas encore cette personne sur terre sinon à quelques exceptions près qui soit prête à tout pour vous. Cette personne qui sera prête à se sacrifier pour vous, et qui pensera toujours à votre bonheur et à votre bien-être.

Vous me direz « non il y a des exceptions » et je suis bien d’accord avec vous. D’ailleurs je suis une exception. Je suis prête à tout pour mes amies (meilleures potes surtout) mais cela n’a jamais été réciproque.

Je préfère encore mille fois avoir comme meilleur pote un mec qu’une nana. Un mec c’est beaucoup mieux…vous trouvez pas ?

Ne comptez que sur vous-même et votre famille(mère, père). Moi à part ma famille je ne compte plus sur la bonne foi de personne. Je dis bien personne !! Je me suis rendue compte de combien l’être humain est égoïste, sadique et mauvais. Je ne fais plus confiance à personne.

Je suis ma propre meilleure amie et j’en suis fière. Je suis la seule à vraiment me connaître, à savoir ce qui est bien pour moi.

Prenez soin de vous et ne soyez jamais affectueusement ni émotionnellement dépendant/e d’une personne.

Ne faites confiance à personne…

– Ne comptez sur personne,

– Ne vous fiez à personne,

– N’étalez plus votre vie privée à personne,

– Concentrez-vous sur l’essentiel,

– Soyez prévoyant,

– Protégez-vous.

Les mauvais oeils sont partout.

Et vous? Vous avez un/une meilleure amie? Si oui, ça fait combien de temps que ça dure? Ou vous avez été déçu comme moi? Si oui partagez vos expériences en commentaire.

Suivez moi sur Twitter :
Jetez un coup d’œil à Mondukpè Ogbonikan (@Sabrii_Mondu) : https://twitter.com/Sabrii_Mondu?s=08

Abonnez-vous à mon compte Instagram! Nom d’utilisateur : mondukpe_ogbonikan https://www.instagram.com/mondukpe_ogbonikan?r=nametag

La palpitante histoire de ma toute première entreprise : « Mondukpè Publicizes »

 » Les hauts sommets sont plutôt déserts : 99% des personnes sont convaincues qu’elles sont incapables de réaliser de grandes choses, et se donnent donc des objectifs médiocres.

Il y a ainsi, paradoxalement, beaucoup moins de compétition pour les objectifs irréalistes que pour les objectifs réalistes (Note : c’est ce que professe David J. Schwartz dans La magie de voir grand). « 

Hello la famille, ma seconde famille💖 j’espère que vous vous portez bien. Aujourd’hui dans mon article, je souhaite partager avec vous les détails croustillants de la création de ma toute première entreprise : Mondukpè Publicizes .

Comment m’est venue l’idée de Mondukpè Publicizes?

Je vous dis tout !

C’était un lundi matin, aux alentours de six heures (6h). Et comme toutes personnes accro aux réseaux sociaux, mon premier réflexe a été de consulter mon portable.

Je parcourais les messages reçus la veille quand soudain, je reçois un nouveau message d’un proche à moi. Je lui repondis aussitôt et nous commencons à discuter de tout et de rien.

A un moment donné, je lui ai demandé ce qu’il fesait et il me repond en disant :  » ma patronne au boulot m’a demandé de lui rédiger un message publicitaire pour promouvoir leur entreprise.  »

Lui étant novice et ne comprenant rien au marketing, et aux contenus publicitaires, je lui proposa mon aide.

En effet je sais pas si je vous l’avais dit, mais je suis également experte en télévente, en marketing digital et en gestion des réseaux sociaux.

J’ai également eu à donner une formation sur le marketing digital que j’ai même partagé avec vous. Pour ceux qui n’avaient lu, voici le lien : J’ai donné ma toute première formation

En quelques minutes, je lui ai rédigé un message biensûr après avoir pri toutes les informations necessaires sur l’entreprise( cibles, objectifs, services etc).

Il est maintenant dix heures(10h) et je n’arrête pas de penser à ma conversation avec mon proche. Les idées me venaient encore et encore : « tu es une experte dans le domaine, tu as déjà eu à travailler pour une grande marque…pourquoi ne pas te lancer et créer ta propre boite?! ».

Quelques heures plus tard, toujours dans la journée du lundi, j’ai décidé de tenter le coup. Je me suis lancée pour deux raisons :

– le besoin : règle numéro 1 pour toute personne voulant devenir entrepreneur, il faut d’abord identifier un besoin, c’est très important sinon vous risquerez de faire un flop.

-ma passion pour l’écriture : j’adore écrire , inventer, créer, rédiger.

Mais savez-vous que juxque-là, je n’ai rien dit aux parents?

J’en ai parlé à aucun membre de ma famille, juste à quelques connaissances à moi pour avoir leur avis.

Mais avant de leur en parler, j’avais déjà fait une première promotion de ma marque Mondukpè publicizes sur mes réseaux sociaux.

Ceux qui sont interessés par cet article ont aussi lu : Pourquoi l’entreprenariat ?

J’ai failli laisser tomber

Comme je vous le disais tout à l’heure, j’en ai parlé à quelques uns de mes connaissances juste pour avoir leurs avis.

Après leur en avoir parlé, rassurez-vous j’ai été très vite découragée.

Ils m’ont fait : « ouais, le mieux serait que tu t’associes avec des graphistes sinon ça ne marchera pas, d’autres m’ont carrément dit : toute entreprise sérieuse a deja au sein de son administration sa cellule marketing, d’autres m’ont dit, moi je ne me vois pas payer quelqun uniquement pour qu’il me rédige des messages publicitaires etc. « 

Alors, vous imaginez un peu? À ma place, qu’elle aurait été votre réaction ?

Je vous jure, j’ai été tellement découragée que j’avais même déjà laisser tomber. J’avais juste faire la promotion une seule fois avec une affiche que j’ai conçu moi même avec l’application canva, l’a voici :

Photo

En fin de compte, ma foi, ma confiance en moi et en mon projet ont été plus fort que la mauvaise foi de certaines personnes

C’est vrai que j’étais découragée et tout. Mais vous savez, si vous voulez être un entrepreneur, peu importe le domaine dans lequel vous voulez vous lancé, identifier minitieusement votre cible. C’est la base. Ce qui est sûr, tout le monde ne peut pas s’offrir vos services ni vos produits.

Il est clair que les entreprises font partir de mes cibles. Mais pas seulement, je vise aussi les entrepreneurs, les freelances, les particuliers, les commerçants.

C’était un soir, je ne me rappelle plus précisement du jour…j’étais assise dans ma chambre, tout était calme autour de moi et les seules pensées vers lesquelles mon esprit se dirigeait étaient sur les retours négatifs que j’ai eu sur l’idée de création de mon entreprise.

J’étais toujours dans ma réflexion quand soudain, (je ne sais pas si c’était une illumination) quelque chose me dit : non, ne fait pas ça, n’abandonne pas, ne laisses pas tomber. Les gens te décourageront mais c’est à toi d’être plus forte qu’eux et de leur prouver le contraire.

Sans perdre une seule seconde, j’ai pri mon portable et j’ai republié sur mes réseaux sociaux l’affiche de Mondukpè Publicizes que j’ai faite moi même(je vous ai laissé un exemplaire un peu plus haut) .

J’étais super motivée, c’était incroyable !

Je suis allée voir un graphiste et je lui ai demandé de me faire une autre affiche toujours pour la promotion de Mondukpè Publicizes.

Vous êtes d’accord avec moi que je n’aurais eu aucun succès avec l’autre affiche(faites par moi même) que je vous ai montré un peu plus haut😂😅.

Le visuel est un élément clé et capital dans la promotion d’un produit ou service sur le digital, c’est ce qui attire en premier votre internaute ou votre cible.

Donc si votre affiche n’est pas beau, accueillant et soft, personne ne jubilera de curiosité devant votre publication ( petite leçon).

Voilà l’affiche que m’a fait mon graphiste :

Photo

Et comme on le dit souvent, quand c’est un professionnel qui le fait il y a toujours une différence.

J’en parle enfin à ma famille

Le lendemain matin, après la grande illumination que j’ai eu, j’ai finalement décidé d’en parler à ma famille. Chose que j’aurais dû faire depuis très longtemps quand j’y repense.

C’était un samedi matin. Je me suis entretenue avec mon oncle, le petit frère de ma mère.

Je suis sûr que vous vous dites, pourquoi elle n’en a pas parlé à sa mère ou à son père?

-d’un, ma relation avec mon père est un peu bizarre, je ne suis pas si proche de lui et il n’habite même pas dans ma ville.

-secondo, ma mère elle n’est pas trop calée dans ces choses(rassurez-vous, je lui en ai parlé après en avoir discuter avec son petit frère).

Mon oncle, lui par contre, il est sur le marché et il me donnerait de très bon conseils et jugements.

Donc, je suis allée le voir et je lui ai présenté mon projet. Je vous jure il a été celui qui m’a fait le plus de bien.

Il m’a dit : oui les gens parlerons, soit parfois pour te décourager, soit parfois pour attirer ton attention sur les faiblesses de ton projet.

C’est à toi d’être intelligente et de ne prendre que les critiques constructives. Lances toi! Fonces! Ce qui est sûr tu n’as rien à perdre en essayant, mais tout à y gagner.

N’aies pas peur de l’échec, si tu échoues une fois, identifies les causes de cet échec, prends les en compte et fais en sorte de ne plus commettre les mêmes erreurs. Réessais à nouveau jusqu’à reussir.

Son avis a vraiment été précieux pour moi.

Le plus palpitant dans toute l’histoire ????

Le jour où j’ai refait l’annonce sur mes réseaux sociaux, j’ai eu mon tout premier client en l’espace de quelques minutes!!!!! J’étais juste WWWAAAOOHH.

J’ai toute suite repenser à celui qui m’a dit : « ouais, je ne me vois pas aller payer spécialement quelqu’un pour des contenus publicitaires ». Je me suis dit : allez! Tiens ça ! BaaaMmm🔥💥

J’étais aux anges. Franchement j’y croyais pas. La preuve que nous devons toujours croire en nous et en nos idées. Aujourd’hui, j’ai lancé ma propre marque, même si ce n’est que le début je sais que ça portera ses fruits un jour.

Et si on parlait du nom de la marque?

Avant d’aller plus loin, dites moi, vous aimez ? « Mondukpè », c’est mon prénom et en langue local ça veut dire : gratitude, je rends grâce, je remercie Dieu. C’est un nom à sens positif. « Publicizes » veut dire « faire de la publicité » en anglais, il révèle bien mon univers.

Je trouve que c’est quand même un nom de marque crédible voyez-vous. Je le changerai peut être après mais pour le moment je reste sur ça.

Pourquoi ai-je tenu à partager cela avec vous ??

Je me suis dit que ça aiderait beaucoup d’entres vous.

Si vous rêvez d’entreprendre quelquechose depuis des années mais que vous n’osez pas, c’est le moment de vous lancer ! Foncez ! Vous ne saurez jamais si vous ne tentez pas. De toute façon, vous n’avez rien à perdre.

  • Faites vous confiance.
  • N’ayez pas peur d’échouer, chaque échec est un pas vers la réussite.
  • N’écoutez jamais les avis négatifs des autres.
  • Croyez en vous et en vos capacités.
  • Ayez foi en votre projet.
  • Croyez en vos idées.
  • Fixez-vous des objectifs bien définis.
  • Ne laissez pas tomber aux premières difficultés.

J’espère que vous avez passé un très bon moment en ma compagnie.

J’ose croire que chaque entreprise de quelle nature qu’elle soit a son histoire, sa propre histoire. Ce serait un honneur pour moi de lire les détails croustillants de votre toute première entreprise.

Comment vous est venu l’idée? Qu’elles ont été les différentes difficultés auxquelles vous avez fait face? Qui ou qu’est-ce qui vous a donné la force d’aller juxqu’au bout et de ne jamais abandonner?

Allez !! À vos claviers donc📱

Suivez moi sur Twitter et
Instagram .

Bisous

À la découverte d’Aaron Philip

« Ne laissez pas le comportement des autres détruire votre paix intérieure. »

Coucou à tous ! vous allez bien j’espère… Moi je vais super bien. C’est avec beaucoup d’émotions que j’écris les lignes de cet article.

Il y a de cela quelques jours, j’ai fait la découverte d’une personne vraiment fascinante : Aaron philip. Je n’ai pas pu retenir mes larmes quand j’ai fait sa connaissance.

Elle fait partie de mes plus grandes inspirations et motivations du moment.

Découvrons-là ensemble😍.

Qui est Aaron Philip ?

Aaron Philip est une jeune mannequin américaine noire trans’ et handicapée. Elle est née le quinze(15) Mars deux mille un (2001) à Antigua.

Histoire d’un parcours pas comme les autres.

Son enfance fût les plus tragiques car très tôt après sa naissance, on lui a diagnostiqué une infirmité motrice cérébrale .

Quadriplégique, elle ne peut se déplacer qu’en fauteuil roulant électrique. À trois (3) ans, pour accéder à de meilleurs soins, elle quitte l’archipel caribéen d’Antigua-et-Barbuda où elle est née et déménage à New York avec sa mère.

Victime de la crise financière, elle doit vivre pendant deux (2) ans dans un foyer pour sans-abri à Manhattan avant d’emménager dans l’appartement familial actuel du Bronx.

Ceux qui ont lu cet article ont aussi lu « L’incroyable histoire de Mondukpè » : https://shesabrii.wordpress.com/2019/05/31/soyez-comme-mondukpe/

Elle a su se battre pour ses rêves et ses convictions

Lycéenne, sans lâcher son rêve de devenir une mannequin reconnue, à dix sept (17) ans, Aaron Philip est passée d’un foyer de sans-abri aux pages de “Paper Magazine” et aux campagnes H&M ou Asos.

Transgenre, militante pour une meilleure représentation du handicap, son ascension débute fin 2017, grâce aux réseaux sociaux. Et ce n’est pas tout ! Elle a signé un contrat dans l’une des plus célèbres agences de mannequinat au monde : Elite.

Elle apparaît également dans le nouveau clip de Miley Cyrus : «MOTHER’S DAUGHTER» . Décidément elle ne recule devant rien celle-là.

Pour en savoir plus sur elle, je vous conseille de visiter le lien ci-dessous : https://mobile.lesinrocks.com/2018/06/05/style/style/aaron-philip-la-mannequin-noire-transgenre-et-en-fauteuil-roulant-qui-veut-bouleverser-lindustrie-du-mannequinat/

Alors pourquoi je vous parle d’elle? Pourquoi m’inspire t-elle autant? Pourquoi est-elle une source de motivation pour moi ? Pourquoi, en elle je trouve la force et le courage de me battre encore plus pour mes rêves ?

Son histoire m’a profondément touché, c’est quand même incroyable qu’elle ai pu réussir tout ça.

Son secret?

Elle savait au fond d’elle qui elle était, et ce qu’elle voulait être. Elle ne s’est pas du tout fixé de limite. Elle n’a pas laisser sa situation physique lui mettre les bâtons dans les roues. Même si ça n’a pas été facile, elle n’a jamais perdu de vue ses objectifs.

Elle est la preuve vivante que tous autant que nous sommes, sommes capables de réaliser et d’accomplir de grandes choses !

Elle m’inspire, me donne la force et le courage , elle me donne encore plus envie de poursuivre mes rêves et de ne jamais y renoncer.

Moi je l’a félicite énormément et j’espère un jour avoir l’occasion de le lui dire en face. Une vraie femme, une vraie battante. Elle est la preuve vivante que nous sommes nos propres limites.

La morale à retenir de son histoire ?

Dieu nous a tout donné et ce serait un crime pour chacun de nous, autant que nous sommes de ne pas croire en nous et de ne pas nous battre pour nos rêves les plus profonds.

Arrêtez de vous trouver des excuses à la noix ! Arrêtez de vous fixer des limites ! Donnez-vous les moyens de réaliser vos rêves ! Osez ! Risquez ! Tentez ! Vous n’avez rien à perdre mais plutôt tout à y gagner.

Hello, vous êtes toujours là? Oh génial, ça fait plaisir de voir que vous êtes restés juxqu’au bout !

L’article vous a plu ? Vous avez aimé découvrir Aaron Philip ? Et vous ? Dites moi, qui vous inspire le plus en ce moment ? Qui vous donne envie de vous battre pour vos rêves les plus fous ?

J’attends vos différentes réponses en commentaires.

Suivez moi sur Twitter :
Jetez un coup d’œil à Mondukpè Ogbonikan (@Sabrii_Mondu) : https://twitter.com/Sabrii_Mondu?s=08

Abonnez-vous à mon compte Instagram! Nom d’utilisateur : mondukpe_ogbonikan https://www.instagram.com/mondukpe_ogbonikan?r=nametag

Bisous bisous